Puisqu’on s’est arrêté de courir, on peut reconnaître que le nécessaire est déjà sur place. C’est le moment de prendre le temps de faire le compte de tout ce qu’on a déjà à disposition : les livres évidemment, les idées, le matériel, etc. On peut se souvenir aussi qu’on aurait toujours voulu apprendre à faire quelque chose de nouveau sans “s’y mettre”.

C’est le bon moment.

Avant de s’engager dans une démarche complexe de recherche de formations onéreuses ou d’engagements, on peut faire un tour sur une plateforme de MOOC. C’est gratuit, c’est encyclopédique et ça donne souvent un nouveau souffle.

Le MOOC Francophone est en plein essor

La plateforme “Mooc Francophone” pilotée par Edlex, un organisme intermédiaire de formation en ligne, est dédiée aux MOOC - Massive Open Online Course, cours en ligne ouverts au plus grand nombre, et aux SPOC - Small Private Online Course, cours privé en petit groupe et en ligne. Son objectif est de proposer un catalogue exhaustif des cours en ligne- le plus souvent gratuits et proposés par des universités renommées, et couvrant tous les domaines. La langue française est le point commun de cette offre de formations qui peut profiter au monde entier grâce à internet.

Les MOOC et SPOC qui parlent français

A condition de bénéficier d’une connexion internet, il est possible d’accéder à des cours en ligne gratuits de niveau expert ou universitaire dans des domaines aussi variés que les sciences physiques, la linguistique, l’écologie, les sciences humaines, l’histoire, etc. Le principe est simple : après s’être inscrit sur la plateforme de cours, on bénéficie d’un identifiant et d’un mot de passe pour accéder à des vidéos, des documents et des exercices. L’apprentissages est structuré en chapitres successifs. A la fin de la formation, il est possible d'obtenir une attestation ou un certificat parfois payant. La langue française est un véhicule efficace pour augmenter ses connaissances. Sur le Mooc francophone, on trouve également les formations gratuites en ligne de l’enseignement supérieur : astrophysique, big data, métiers du sports, littérature numérique, etc publiée par le site sup-numerique.gouv.fr et disponible sur le portail France Université Numérique - FUN-Mooc.

Les utilisateurs des Mooc dessinent une francophonie virtuelle

Dans son rapport publié en janvier 2019, France Université Numérique identifie les 10 nationalités les plus représentées parmi les 1 609 660 inscrits à ses MOOC : la France, le Maroc, la Belgique, la Côte d’Ivoire, les USA, l’Algérie, le Cameroun, le Brésil, le Sénégal et la Tunisie. Même si lamajorité des inscrits est métropolitaine, les ressortissants des pays d’Afrique représentent presque 20% du public des Mooc. Depuis 2015, cet élan est soutenu par l’Initiative pour le développement du numérique dans l’espace universitaire francophone (IDNEUF) qui s’engage à renforcer les acquis de la communauté francophone dans le domaine du numérique. Quatre nouveaux programmes ont vu le jour : ANEUF (Ateliers numériques de l’espace universitaire francophone) ; BNEUF (Bibliothèque numérique de l’espace universitaire francophone) ; CNEUF (Campus numériques de l’espace universitaire francophone) ; DNEUF (Développements numériques dans l’espace universitaire francophone), notamment lors de la rencontre de Bucarest en juin 2019.

Les thèmes phares de Mooc Francophone

L’intérêt de la plateforme Mooc Francophone réside également dans son choix de structuration. En effet, le volume de Mooc disponibles est de plus en plus important. Pour guider les internautes, il est essentiel de proposer des parcours. Plusieurs entrées sont possibles : chaque année au mois de février, l’événement “Mooc of the Year” met en lumière les formations les plus suivies. Pour 2020, la formation “Zéro Déchet” qui totalise plus de 40000 inscrits, “La Fabrique de l’aide internationale” et “trouvetavoie.net” qui s’adresse aux étudiants en orientation ont été récompensés. De plus, une lettre d’information mensuelle avertit les abonnés des nouvelles formations publiées. Enfin, sur la page d’accueil du site on peut voir les 3 propositions mises en lumière : ce mois-ci, il s’agit des “Droits humains : les droits des réfugiés” par Amnesty internationale, l”’introduction à la philosophie de Nietzsche” par la Sorbonne et de “Réussir le changement” par l’Essec – Business School. La diversité des connaissances partagées correspond à la demande d’un monde en développement.

 

Les sources

http://www.sup-numerique.gouv.fr/

Rapport Fun Mooc : https://s3.eu-central-1.amazonaws.com/fun-docs/CP/Dossier-de-presse-5-ans-de-FUN-E.pdf

Rapport Agence Universitaire Francophone : https://s3.eu.cloud-object-storage.appdomain.cloud/auf-wp-bucket/2020/Plaquette_IDNEUF_2020.pdf

 

Apprendre librement, c’est une chance, un peu comme être en vacances, partir en voyage ou changer d’air 😉

Au plaisir de vous lire,

Céline, alias Cebedoc.
Image par l’Observatoire des aliments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.